Présentation

La maison d'édition

Accès libre aux ouvrages

Les ouvrages

Les auteurs

Essais

Nouvelles

Reportages

Romans

Polar

Poésie

BD

Théâtre

Archives de la newsletter

 


Graphiste, planteur, joueur, décorateur d'intérieur, fabricant de Gif animés, syndiqué de la première heure, Avogadro Pulmonaire est né en 1969 dans le Pas-de-Calais et nous a quittés en 2016 à Lorient. Prizu était son premier roman.


Interview :

Quels auteurs (et quelles œuvres) t'influencent ?

A. P. :
Elle est nulle ta question, Mais bon je peux te citer quelques auteurs que j'aime bien : Dan Fante [Note du Webmaster : le fils de John], Michel Houellebecq, William McIlvanney [NdW : un auteur de polar écossais qui a aussi écrit sur le milieu des mineurs], Jørn Riel, Henry Miller, Virginie Despentes, Daniel Darc [NdW : auteur du fameux album « Crève cœur »], Francesca Ghermandi, Charlie Schlingo [NdW : dessinateur qui a bu beaucoup de bière et qui est mort en 2005 à 49 ans], Patrick Roy... Bref, en gros, j'aime bien les artistes qui mettent un peu de leurs tripes dans ce qu'ils font.

Quels sont tes rapports avec le showbiz ?

A. P. :
J'ai déjà touché le chapeau de Danyel Gérard. J'ai vu plusieurs fois l'émission Sans aucun doute et j'ai d'excellents rapports avec ma femme de ménage qui n'est pas encore dans le showbiz ― même si elle prépare un ballet...

Visiblement, ton héros Prizu Bobor est à une prériode charnière de sa vie...

A. P. :
Oui évidemment, il a 27 ans. Comme tout le monde il traverse une crise. Certains s'en sortent. Pas tous : Janis Joplin, Jimi Hendrix, Jim Morrisson, Jeff Buckley, Kurt Cobain. Tous ceux-là ont clapoté vers 27 balais.

Ton personnage est vaguement sujet à la polytoxicomanie : tu aimes le rock'n'roll ?

A. P. :
Non, j'ai horreur de ça. Les excès ce n'est pas mon truc. Je suis plutôt Saint-Yorre, pommes vertes et yaourts natures : je suis straight. Pour les besoins de mon livre, j'ai néanmoins eu besoin de me dédoubler afin de m'introduire plus en profondeur dans les milieux de la nuit et de la défonce. Ma santé en a pris un coup.

Tu as réalisé la couverture de Prizu. Tu dessines aussi ?

A. P. :
Non, mon hobby c'est le tennis : je suis longtemps resté dans les 100 premiers mondiaux du classement ATP... T'es con ou quoi ? Le dessin est une seconde nature chez moi. Je dessine depuis l'âge de deux ans. À cinq ans, j'ai reproduit au fusain la Tour Eiffel en allumettes de deux mètres de haut que mon père avait fabriquée dans le salon. Et là, si tu veux, je pourrais te dessiner de tête le moteur d'une Jeep Grand Cherokee SRT-8 ! Ils me font marrer tous ceux qui disent qu'ils ne savent pas dessiner ! Alors que le dessin, c'est juste un peu d'imagination couchée sur du papier ― personnellement, j'utilise du Cromatico de chez Thibierge & Comar.

Comment envisages-tu la suite de ta carrière ?

A. P. :
J'ai sept tomes des aventures de Prizu dans mes tiroirs. Avec mon manager et mon attaché commercial, on a décidé d'en sortir un tous les 18 mois, c'est le délai optimal. Et autrement, je compte aussi ne pas aller en Inde.


(Interview réalisée par B. G. au bar du Casino de Deauville ― Octobre 2008)

Retrouvez une infime partie de l'univers aux limites sans cesse repoussées d'Avogadro Pulmonaire en cliquant ci-après : Klik.

 

 

Bibliographie aux Éditions de la rue nantaise
 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification : 18/04/2017 10h03
Page lue 996 fois

 
Achats en ligne

Achats en ligne

[via Paypal]